Description

                    OFFRE D’EMPLOI INTERNE / EXTERNE N° RH/OE/NK/042020/003

ACTED est une organisation non gouvernementale de droit  français engagée dans des programmes d’urgence et de développement  à travers 38 pays au monde. Pour ses programmes en RDC, ACTED cherche à recruter le profil ci-dessous. 

Poste Chargé de Projet Protection CCCM
Nombre 1
Responsable Direct Chef de Projet/Coordinateur de Zone
Type de contrat Contrat à Durée Déterminée
Lieu, jours et horaire de travail selon la base d’affectation Goma , du lundi au vendredi, de 9H00 à 17H00 et Samedi de 9H00 à 13H00  avec des déplacements sur les zones d’activité d’ACTED,
Date limite de dépôt Le 15/05/2020 à 17h00

 

CCCM : Camp Coordination and Camp Management (Coordination et Gestion de camps) 

  1. OBJECTIF 

 Le/la chargé(e) de protection CCCM supervise les assistant(e)s protection CCCM. Il/elle contribue à l’achèvement efficace des activités protection de l’équipe CCCM Mobile, à la fourniture de service de qualité et à l’obtention de résultats ayant un impact maximal pour les bénéficiaires.

Le/la chargé(e) de protection est responsable de l’identification et du suivi des problèmes et préoccupations en matière de protection dans les sites identifiés par l’équipe mobile CCCM. Sur la base de l’identification des problèmes de protection, le/la chargé(e) de protection CCCM assurera la mise en œuvre des mesures d’atténuation des risques de protection et contrôlera quotidiennement que les mesures d’atténuation sont mises en œuvre. Le/la chargé(e) de protection est chargé de signaler tout risque de protection identifié et de conduire les évaluations de protection dans les sites ou la communauté d’intervention. Le/la chargé(e) de protection CCCM a un rôle important à jouer pour garantir l’intégration de la protection dans toutes les activités mises en place. Le/la chargé(e) de protection est chargé de mettre en place un mécanisme communautaire de gestion des plaintes (CBCM) lors de chaque intervention par le biais d’une série d’évaluations et d’audits de sécurité ; il organisera une réunion de coordination avec les structures de direction des communautés afin d’expliquer clairement les rôles et les responsabilités du futur CBCM et de former ses membres. Le/la chargé(e) de protection est également chargé de veiller à ce qu’une perspective de protection soit intégrée dans toutes les réunions de coordination des camps, dans les réunions de création/gestion des comités et dans les réunions des autres parties prenantes. 

  1. TACHES ET RESPONSABILITES 
  • Protection transversale
  • Considérer les questions de genre, protection et les risques GBV dans toutes les activités mises en place
  • Promouvoir et adhérer aux politiques PSEA (Prévention des exploitations et abus sexuels)
  • Soutenir et promouvoir de la participation des femmes, des jeunes et des personnes aux besoins spécifiques, des groupes marginalisés dans toutes les activités mises en place
  • S’assurer que les principes de confidentialités des données soient respectés, notamment au niveau des activités de gestion de l’information, et que les données sensibles soient protégées
  • Préparer, analyser et enregistrer tous les rapports des Groupes de Discussion
  • Identification et suivi des risques de protection
  • Réaliser des analyses de protection régulière dans les communautés d’intervention
  • Effectuer régulièrement des audits de sécurité – en coordination avec les acteurs de la protection présents dans le site/communauté
  • Organiser des discussions de groupe avec les résidents du camp, en particulier les groupes vulnérables, afin d’identifier et d’analyser les besoins et les lacunes en matière de protection
  • Identification et soutien aux résidents vulnérables du camp
  • Veiller à ce que les personnes ayant des besoins particuliers soient identifiées selon le mécanisme approprié;
  • Veiller à ce que les ménages et les personnes vulnérables reçoivent des informations sur les services disponibles
  • Participer aux activités de mobilisation communautaires
  • Cartographie des services et mécanisme de référencement en matière de protection
  • Cartographier des acteurs de protection présents dans la zone et analyse de leur capacité de réponse
  • Créer un mécanisme de référencement/d’orientation vers les services de protection compétents
  • Veiller à ce que les mécanismes de référencement soient communiqués et expliquées aux bénéficiaires, aux prestataires de services et aux comités locaux
  • Soutenir les partenaires, les prestataires de services, les comités de gestion à utiliser les mécanismes de référencement des cas de protection
  • Informer sur les lacunes des services de protection lors des réunions du camp
  • Mise en place de mécanisme communautaire de gestion des plaintes (CBCM) 
  • Création du comité de gestion du mécanisme communautaire de gestion des plaintes (CBCM) et élaboration des TDR du comité avec les différentes parties prenantes (autorité local, comités existants, ONGs mettant en place des activités de protection)
  • Formation des membres du CBCM sur les principes fondamentaux de protection et sur leurs rôles et responsabilités en tant que membre du comité
  • Gérer une base de données des incidents de protection signalés aux équipes CCCM et assurer la protection de toutes les données de la base de données
  • Suivi de l’intégration de la protection dans les activités du camp
  • Assurer le suivi de l’intégration de la protection lors des distributions ou activités complémentaires
  • Évaluer les difficultés d’accès aux services pour les groupes/individus vulnérables par des contrôles ponctuels évaluation, discussion en groupe et analyse des plaintes
  • Soutenir la création de comités pour les femmes, les jeunes et les personnes ayant des besoins particuliers au sein du site/communauté et veiller à ce que des réunions aient lieu régulièrement
  • Surveiller la participation effective de divers groupes de population aux activités, y compris aux possibilités d’emploi et aux événements sociaux de la communauté
  • Participer à la facilitation de la formation et de la sensibilisation à la protection
  • Participer à l’élaboration et/ou à la révision des supports de formation sur la protection en liaison avec le coordinateur technique de la protection et le responsable projet
  • Organiser la formation des parties prenantes sur des sujets liés à la protection
  • Soutenir la sensibilisation à la protection dans les sites/communautés en coordination avec l’équipe de mobilisation communautaire
  1. COMPETENCES REQUISES ET EXPERIENCES PROFESSIONNELLES 
  • Compétences techniques
  • Etre détenteur d’un diplôme Universitaire en santé publique, droit, sciences sociales ou domaine connexe et avoir une bonne connaissance des activités de protection dans un contexte d’urgence auprès des populations déplacées;
  • Au moins trois ans d’expérience professionnelle avec une ONG/agence humanitaire (locale ou internationale), idéalement impliqué dans la mise en œuvre directe d’activité de protection auprès de réfugiés ou aux personnes déplacées.
  • Au moins un an d’expérience dans un ou plusieurs des domaines suivants : conduite d’audit de protection, mise en place de mesures de protection transversale, soutien psychosocial aux survivant(e)s d’incidents de protection, mise en place de mécanisme de référencement, prévention SGBV, protection de l’enfance…
  • Une expérience dans des projets de Coordination et Management de Camps est un plus
  • Bonne connaissance du contexte des déplacements en RDC
  • Connaissances des principes humanitaires et de l’attitude à adopter pour travailler dans les camps formels et informels
  • Compétences personnelles
  • Maîtriser l’utilisation de MS Office (Excel, Word, PowerPoint) et capacité de rédaction
  • Flexibilité/aptitude à travailler sur des activités d’urgence
  • Être animé par l’esprit d’équipe et capable de créer un climat propice au travail sur le terrain
  • Faire preuve de sérieux, de capacité d’adaptation et d’enthousiasme
  • Maîtriser les langues du territoire
  • Avoir un bon sens de l’organisation et le sens des priorités
  • Être ponctuel, rigoureux, honnête et avoir le sens de la confidentialité
  1. PRESENTATION DE LA CANDIDATURE 

Adressez votre candidature au Responsable Administration et Ressources humaines Pays, en y mentionnant le numéro de l’offre ci présente, au plus tard Le 15/05/2020 à 17h00.Le dossier doit être déposé, si en dur, dans l’un des bureaux d’ACTED à Goma, Bukavu, Uvira, Shabunda, Kalemie, Manono, Pweto et Nyunzu ou simplement envoyez votre candidature par mail à l’adresse [email protected]

Le dossier de candidature doit contenir les éléments ci -après :

–           Une lettre de motivation (manuscrite) ;

–           Un Curriculum vitae (non manuscrite) ;

–           Les copies de(s) diplôme(s) ;

–           Les copies des Attestations de services rendus ;

Tous les documents mentionnés sont obligatoires. Toute candidature incomplète sera automatiquement rejetée.

NB : ACTED ne vous demandera jamais de somme d’argent en échange d’une embauche. Le recrutement reste objectif et l’égalité des chances entre les candidats reste la règle pour ACTED.

Toute requête en ce sens ne pourrait, dès lors, relever que d’une tentative de fraude dont il importe de nous prévenir immédiatement.

Les Candidatures féminines sont vivement encouragées.

Fait à Kinshasa, le 30/04/2020

Pour ACTED,

Aimé BAGULA

Responsable Administration et Ressources Humaines Pays

RDC, Brazza et Burundi